LAISSONS LES FILLES TRANQUILLES !

Nous sommes féministes, nous défendons tous les jours les droits des femmes, et nous pensons qu’il faut abroger la loi de 2004 contre le port des signes religieux dans les établissements scolaires.

La question n’est pas de savoir ce que les féministes que nous sommes pensent de la religion en général, ou de l’islam en particulier, quel sens symbolique ou politique nous donnons au port du foulard islamique, qu’il soit volontaire ou imposé. La question, c’est qu’encore une fois on relègue les femmes au statut de victime, et qu’on propose de les exclure pour mieux les libérer. Encore une fois le corps des femmes est un champ de bataille, une ligne de front sur laquelle s’affrontent des idéologues au nom de leur libération. Et c’est aux filles et aux femmes musulmanes que la France demande de payer le prix de la laïcité.

Aujourd’hui, dix ans après le vote de cette loi, qu’a-t-on gagné ? Combien de discriminations et de violences ont été commises en son nom ? Des femmes voilées ont été agressées. Des mères ont été discriminées. À ce prix, la France est-elle devenue plus laïque ? Non. Le port du voile a-t-il régressé, comme les promoteurs de cette loi l’espéraient ? Non. Des filles ont été exclues de l’école. Les camps se sont durcis. La violence contre les femmes a augmenté.

Nous sommes féministes et nous croyons que sommer des filles de dix ans de choisir un camp entre famille et école, entre la religion et la laïcité forcée, n’est pas la solution dont ces filles ont besoin pour s’émanciper. « Ne me libérez pas, je m’en charge ! », dit un vieux slogan féministe. Car ce n’est pas comme ça qu’on libère, c’est comme ça au contraire qu’on contribue à aliéner ceux qu’on prétend libérer. Le corps des femmes n’appartient à personne, pas plus à ceux qui veulent lui imposer le voile qu’à ceux qui veulent le lui retirer de force. Ce n’est pas en arrachant le voile d’une écolière ou en la chassant de l’école publique qu’on fera reculer le sexisme, bien au contraire.

Laissons les filles tranquilles ! Laissons-les réfléchir et discuter ensemble des voies et moyens de leur propre libération, qu’il s’agisse de se libérer de la norme sexiste, du dogme hétérosexuel ou des interdits religieux, de la symbolique de tel fichu ou de tel chiffon, de la morale et du sacré, des injonctions à montrer ou cacher son corps et ses désirs. Et quoi de mieux pour cela que les bancs et la cour d’une école ?

L’école ne peut pas tout faire, mais elle est le lieu d’émancipation par excellence, parce que chacun peut en principe y accéder à un corpus commun de savoirs, quelle que soit la culture religieuse dans laquelle il ou elle a grandi. C’est là en principe que l’on découvre l’autre, les autres, et qu’on façonne à leur contact sa propre identité. On y apprend que les uns sont athées, les autres pratiquants, les unes juives, catholiques, protestantes, hindou, les autres musulmanes, les unes hétéros, les autres homosexuelles, filles, garçons ou trans, les uns d’une couleur, les autres d’une autre.

Le rôle de l’école laïque est d’accueillir chacun et chacune avec ses différences, ses hontes et ses fiertés, ses secrets de famille, ses croyances et ses doutes. Le rôle de l’école laïque est de veiller à ce que toutes les souffrances puissent s’exprimer sans crainte, et non de préjuger de qui doit être libéré. Le rôle de l’école laïque est de faire preuve de bienveillance et d’ouverture, pas d’imposer d’en haut des valeurs qui n’auraient d’universelles que le nom, puisqu’elles se fonderaient sur l’exclusion.

Faut-il le rappeler ? Depuis 1905 et jusqu’au vote en 2004 de la loi contre le port des signes religieux dans les écoles, l’obligation de neutralité religieuse n’incombait qu’à l’Etat et à ses fonctionnaires, pas à ses citoyens. Aujourd’hui, en France, la laïcité prend trop souvent la forme d’une religion d’Etat au service de l’exclusion des filles et des minorités. Si c’est cette laïcité dogmatique – sacralisée – qui doit être inculquée demain aux enfants de France, ce ne sera pas en notre nom. Nous sommes féministes. Nous demandons le retrait de la loi qui interdit le port des signes religieux dans les établissements scolaires.

Si vous souhaitez signer la pétition, rendez-vous ici

Sont les premières signataires de ce texte : 

Therese Benoit, ingénieure d’études

Corinne Beoust, féministe

Marie-Laure Bousquet, Collectif des Féministes pour l’Egalité

Mathilde Cannat, Geologue, CNRS

Sonia Dayan-Herzbrun, sociologue, professeure émérite à l’université Paris Diderot

Marie  de Cenival, conseillère genre et développement, fondatrice de La Barbe

Marielle Debos, politiste, Université Paris Ouest Nanterre

Christine Delphy, sociologue CNRS et féministe

Joss Dray, photographe, Collectif des Féministes pour l’Egalité

Nawal El Yadari, Collectif des Féministes pour l’Egalité, CRCE

Ilana Eloit, doctorante, London School of Economics

Harriet Hirshorn, réalisatrice

Emilie  Jouvet Photographe, réalisatrice

Gaelle Krikorian, sociologue

Ijtihad Judith Lefebvre, traductrice, Collectif des Féministes pour l’Egalité

Blandine Lenoir, réalisatrice

Aby M’baye, psychosociologue, féministe

Nathalie Magnan, professeure en école d’art

Christophe Martet, journaliste

Marie-Thérese Mayoux, présidente du Planning Familiale des Hautes Alpes

Morgane Merteuil, porte parole du STRASS

Céline Mouzon, féministe

Reine Prat, autrice du rapport sur l’égalité femme/homme au Ministere de la Culture

Marie B. Schneider, artiste

Catherine Stephan, économiste

Sylvie Tissot, professeure à Paris 8, collectif Les mots sont importants

Amelie Verbeke, féministe

Anne-Laure Vernet, plasticienne, chercheure

Océanerosemarie, auteure/comédienne

Publicités

16 réflexions sur “LAISSONS LES FILLES TRANQUILLES !

  1. Le voile est une invention de l’homme pour asservir la femme et vous soi-disant féministes, artistes vous défendez ça ?
    Vous valorisez et encouragez des coutumes rétrogrades dans notre pays et à l’école ?
    La religion est un poison.

    Elizabeth Badinter au secours !!!

    Aimé par 1 personne

    • Monsieur « Chevalier » vous n’avez pas compris. Cette pétition valorise et encourage « l’esprit critique de chacun » et plus particulièrement de « chacune ». Vous savez très bien que le voile est loin d’être la seule invention de l’homme pour asservir la femme…  » Elizabeth Badinter, Monsieur Chevalier et les autres, ne nous libérez pas, nous nous en chargeons ! »

      Aimé par 1 personne

  2. Ce qui est défendu ici, c’est le choix pour toutes les filles, toutes les femmes, de faire leur propre choix. Par ailleurs la laicité n’a jamais été l’imposition d’un choix à une partie de la population, au contraire…. Ce n’est pas à vous , ou à moi, de choisir ce qui est mieux pour quelqu’un-e d’autre, comme je n’aimerais pas qu’on choisisse à ma place …

    J'aime

  3. Mais relis leur texte purée !
    « La question n’est pas de savoir ce que les féministes que nous sommes pensent de la religion en général, ou de l’islam en particulier, quel sens symbolique ou politique nous donnons au port du foulard islamique, qu’il soit volontaire ou imposé. La question, c’est qu’encore une fois on relègue les femmes au statut de victime, et qu’on propose de les exclure pour mieux les libérer. »
    C’est exactement comme avec les travailleuses du sexe, au nom de leur « libération » on les stigmatise, on les réprime, on les exclue.
    Je viens par ma maman d’un pays, l’Autriche, où l’islam est reconnu au même titre que les autres cultes, depuis 1908, un leg de l’empire austro-hongrois (qui s’étendait à la Bosnie avec sa population musulmane). On y porte le voile dans les écoles, sans problème. Les rues des quartiers turcs ne sont pas pour autant pleine de filles voilées, la majorité des filles issues de l’immigration turque, balkano-musulmane vit nu-tête. La légalité du port du voile n’a pas entraîné un raz de marée islamiste et autres fantasmes. D’ailleurs il faudrait s’interroger : l’Autriche a donné (en %) bcp moins de candidatEs au Jihad que notre république laïque une et indivisible…

    J'aime

    • Pourquoi faut-il donc que des hommes défendent en tous lieux le système prostitueur et leur droit à accéder au corps des femmes, au nom du « droit des femmes » ?
      Faut-il rappeler les slogans « mon corps n’est pas à vendre », « le corps n’est pas une marchandise »…

      J'aime

    • Cet article m’attriste terriblement, il me fait froid dans le dos (pour reprendre l’expression de P.Ducros dans l’autre sens). Il me rappelle malheureusement cette merveilleuse phrase magique que l’on ne cessait de répéter pour défendre, non pas défendre, c’est plus sournois et vicieux, pour ne pas interdire ou condamner l’excision : « Le relativisme culturel  » Je venais d’arriver en France, il y avait une affaire au tribunal qui avait défrayé la chronique le jugement d’une exciseuse. Oh ! Des blancs, des anciens colons qui allaient juger une noire, voir la condamner ! Haro sur le néo-colonialisme ! De quoi se mêle-t-on ? Pourquoi s’immiscer dans les traditions millénaires d’un peuple, déjà maltraité ? etc etc J’en étais malade, malade d’entendre tous ces commentaires absurdes, minables et inhumains. J’entends déjà des voix crier « oui mais porter le voile ne blesse pas, ne met pas en danger le corps de la femme » et je pense à cette femme algérienne lors d’une conférence sur les droits des femmes qui disait « On a fait trois minutes de silence pour les trois mille et quelques victimes de l’attaque contre le World Trade Center, et pas une seule minute de silence pour les deux cents milles victimes algériennes, dont des milliers de femmes. Des femmes qui ont refusé de porter le voile imposé par les intégristes » Et elle a ajouté « mesdames et messieurs, vous ici en France, vous qui, au nom du relativisme culturel vous encouragez les injonctions et le despotisme machiste et religieux, vous crachez sur les tombes de celles qui ont résisté et qui en ont payé le prix et vous nous humiliez nous qui sommes des rescapées ! » Oui j’ai pleuré, beaucoup pleuré en entendant ces mots. J’ai pleuré parce que même sans le GIA au Maroc, j’ai vécu beaucoup de choses violentes où je voyais des filles des femmes harcelées, agressées, tuées pour rien, une robe un peu courte, une mèche qui dépasse, des cheveux qui bougent trop à cause du vent, des absurdités de ce genre. Le relativisme culturel quoi. Oui beaucoup ignorent que les cheveux d’une musulmane ou de culture musulmane, ne bougent pas de la même manière. Beaucoup ignorent que les cheveux de ces filles là de ces femmes là, sont provocateurs, leurs cheveux respirent la souillure et incitent à la fornication. Les mâles se sentent agressés et ne font que se défendre, leur violence contre les femmes mesdames et messieurs n’est que de la légitime défense. Vous ne pouvez pas comprendre c’est le relativisme culturel. Actuellement dans un petit bled en Hollande où réside ma soeur, la seule de ma famille qui ne porte pas le voile. Tous les marocains du village, ne cessent de lui répéter « Et quand est-ce que dieu va te mettre sur la bonne voie ? Quand est-ce que tu vas rejoindre la OUMMA, la grande communauté musulmane ? Que dieu te pardonne » etc Une autre soeur, l’ainée en Allemagne, porte le voile, je lui rends visite, elle ne cesse de ranger son voile, je lui dis « Mais KHTI Habiba ma soeur Habiba, qu’est-ce que tu as avec le voile, tu ne cesses de le toucher, le triturer, tes cheveux je les connais je les ai vus, et puis je suis ton frère ce n’est pas interdit » elle me répond « oh il m’emmerde ce voile, il m’étouffe avec la chaleur » « Dans ce cas enlève-le ma soeur ! Pourquoi tu le portes, tu ne le portais pas avant ? » « Ah, mon frère tout le monde le met maintenant, c’est la H’chouma de pas faire comme les autres « Oui, ça aussi vous ne pouvez pas le comprendre, messieurs et mesdames défenseurs du relativisme culturel, vous ne pouvez pas imaginer le poids de la société,la société musulmane qui n’accepte pas l’individu et qui privilégie l’instinct grégaire. Vous les défenseurs du voile, vous les amateurs du relativisme culturel, vous ignorez que ce voile était d’abord imposé aux femmes par les chrétiens, vous ignorez aussi que le monde chrétien aussi débile aussi machiste que les autres religions monothéistes a beaucoup évolué, des femmes se sont battues, elles ont même payé de leur vie pour sortir du joug religieux. Vous ne voulez pas que les femmes musulmanes fassent pareil. Vous, vous préférez défendre celles qui veulent garder le voile, les autres qui crèvent ne vous concernent pas. C’est tellement chouette d’avoir à défendre celles qui vivent comme dans leur pays d’origine, c’est tellement pittoresque tellement folklo, c’est tellement engagé de défendre des personnes qui gardent éternellement leur étiquette d’immigrée. E.Plenel ne cesse de le répéter, il faut qu’elles gardent leur histoire leur identité, surtout pas qu’elles s’assimilent. Comme la présidente des « indigènes de la république qui est fière que sa grand-mère ne parle pas français alors qu’elle vit ici en France depuis des années. Non franchement c’est chouette !
      Dans le monde entier, on a tué des milliers de femmes parce qu’elles ont dit NON au voile. A-t-on tué une SEULE femme parce qu’elle a choisi de porter le voile ?
      Cet article me donne le blues !

      Aimé par 1 personne

      • Merci Abualiten !!! Enfin des propos rassurants et censés …
        J’ai moi aussi froid dans le dos à la lecture d’un article pareil. ..comment peut on remettre en question la laïcité à l’école avec une telle légèreté. Je crois halluciner quand je lis : nous sommes féministes et nous croyons que sommer une fille de 10 ans de choisir un camp entre famille et école, entre la religion et la laïcité forcée, n’est pas la solution dont ces filles ont besoin pour s’émanciper. ..
        Je reste sans voix. Je me demande si j’ai bien lu.
        Pour ma part je ne remercierai jamais assez les règles de la laïcité d’offrir à toutes les fillettes de France la chance de ne pas être entravées dans leurs mouvements, de profiter des joies du sport, de la piscine, d’être éloignées des pressions familiales et religieuses et de pouvoir ressembler à n’importe quelle autre gosse. Heureux que mes filles quand elles avaient 10 ans aient pu évoluer dans une cour d’école avec l’insouciance de leur âge sans avoir à se poser de questions sur leur émancipation, leur religion et la nécessité de se protéger du regard des hommes.

        Bref Laissez la laïcité tranquille et défendez plutôt celles qui meurent chaque jour dans le monde de se voir imposer un voile qu’elles n’ont pas demandé .

        J'aime

      • Relativisme culturel ou orientalisme ? Je suis féministe et je me bat pour que les femmes puissent avoir le droit de ne pas porter le voile en Algérie ou au Maroc tout comme je me bats pour qu’elles aient le droit de le porter en France.
        La Femme Voilée comme figure et symbole de la soumission de la femme, c’est d’abord une construction culturel de l’Occident.

        Cet image VOILE les réalités de toutes ces jeunes filles aux identités multiples née en France, ayant grandi en France et ayant fait leur scolarité en France, n’ayant jamais été en pays « musulman » et qui décident de porter le voile. Elles le portent selon des choix multiples pas forcément lié à un relativisme culturel, le plus souvent lié à une volonté d’affirmation. Toutes les formes de paternalisme sont à dénoncer.

        Des femmes voilées féministes veulent même attaquer le patriarcat religieux par la religion. Incompréhensible pour la majorité des gens, parce qu’elles brouillent leurs catégories sociales et culturelles (Femme voilée = Immigrée au foyer sans travail = Femme soumise = Pas féministe).

        Les femmes voilées ne sont pas liée à cette « Autre oriental » dont les pratiques barbares et patriarcale vous répugnent. Non seulement il faudrait les laisser tranquille mais il faudrait leur donner la parole pour que le féminisme s’étende au-delà de ses frontières stereotypées.

        J'aime

      • Pour info encore une agression islamophobe: http://www.ladepeche.fr/article/2015/03/26/2074714-toulouse-femme-voilee-enceinte-agressee-cause-religion.html

        « Il a été très agressif, lui a donné beaucoup de coups. Il a même sorti un couteau. Heureusement, son ami, qui n’a pas participé au violences, lui a dit d’arrêter, que ma femme était enceinte.» Après d’ultimes coups et quelques insultes supplémentaires, dont des menaces de mort, les deux garçons se sont enfuis, abandonnant la victime extrêmement choquée. »

        Le nombre de femmes voilées agressées ne suffit pas, il faut qu’une d’elles soient tuées pour que cela devienne une cause réellement féministe ??

        Aimé par 1 personne

  4. Bonjour,

    Puissiez-vous servir de modèles aux féministes de tous bords :)!
    Puissions nous un jour vivre dans une société qui laisse les femmes décider ce qu’elles ont envie de porter- ou pas :).

    Tous mes encouragements !

    J'aime

  5. Je me rappellerai de cette pétition lorsque je croiserai une fillette de cinq-six ans – voire moins – voilée, pour laquelle les « féministes » signataires ne lèveront pas le petit doigt. Une pensée aux filles et femmes non voilées qui se font agresser voire violer parce qu’elles ne portent pas le voile.

    Aimé par 1 personne

  6. Ah ah ah LA Société des bien pensantes, les mêmes bobos que l’on trouve dans les quartiers populaires parisiens parce que ça fait cool et les premières qui mettent leurs enfants dans le privé parce que le populo c’est bien mais pas trop …
    ça donne des leçons à tout le monde …
    Qu’elles quittent un peu leur terrasse de café et essaient la jupe/ talons à La Courneuve en pleine journée. Elles vont bien se marrer.
    Et puis le jour où la laïcité se verra un peu plus bafouée et que les cours de récréation dans ces quartiers là se verront remplir de fillettes en Niqab, je veux les voir clamer que ces gamines ont le choix de l’émancipation.
    Oui pensée et courage à toutes celles qui n’ont pas le droit à l’éducation dans le monde et pour qui faire le choix de ne pas porter le voile est une condamnation à mort.

    J'aime

  7. On met la laïcité à toutes les sauces…En tant que juriste (et donc un peu puriste) cela m’offusque…! Il est nécessaire de bien différencier la neutralité vis à vis de toutes formes de confessions religieuses ou de spiritualité et l’absence de religion…Imposer une absence de religion, est-ce de la laïcité? Ce qui est sur, c’est que j’ai appris à me méfier des dogmes quels qu’ils soient…Vive l’esprit critique! Bonne journée

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s